Education populaire

Éducation populaire : pour faire évoluer nos connaissances sur les problématiques que nous rencontrons.

Un documentaire sur Arte.tv Retour à Reims [Fragments] (valable jusqu’au 27/02/2022)

Adaptant le remarquable récit de Didier Eribon, Jean-Gabriel Périot raconte l’histoire douloureuse et politique des ouvriers de France, grâce à un foisonnant montage d’archives reliant l’intime au collectif et la voix d’Adèle Haenel.

Dans le cadre de Citéphilo, deux discussions parmi beaucoup d’autres.

Deux philosophes de la même génération se posent la question « quel est notre présent ? ». Jacques Rancière et Étienne Balibar tentent de nous éclairer sur notre présent.

Dialogue à propos des conditions de possibilité du communisme, est une discussion entre Bernard Friot et Frédéric Lordon autour, notamment, de l’émergence de la Sécurité Sociale en 1946.

Bonne écoute, visionnage.

Connaissez-vous Martha Desrumaux ?

Dans le film de Jean Renoir qui s’intitule “La vie est à nous”, tourné à l’initiative du Parti communiste français, on y voit des militants, comme Maurice Thorez, secrétaire général du PCF, qui jouent leur propre rôle. Parmi ces figures, celle d’une femme, Martha Desrumaux.
(débute à 46’25”).

Flash CSE aout 2021

EDITO : Non à l’austérité
À l’heure où la France tente de sortir d’une des pires crises sanitaires de son histoire, à l’heure où la situation sociale appelle à des mesures fortes visant notamment au renforcement de notre modèle social, le Président de la République et son gouvernement accélèrent leur politique libérale et annoncent de nouveaux reculs sociaux!
(la suite en PDF)

Des deux côtés du guichet SOLIDARITE

C’est avec beaucoup d’effroi et d’émotion que la CGT des privés d’emplois et précaires et la CGT Pôle emploi ont appris l’assassinat de Patricia Pasquion, responsable d’équipe au Pôle emploi de Valence et de deux autres salariés. C’est avec beaucoup d’effroi et d’émotion que la CGT des privés d’emplois et précaires et la CGT Pôle emploi ont appris l’assassinat de Patricia Pasquion, responsable d’équipe au Pôle emploi de Valence et de deux autres salariés. (La suite).

Jeudi 4 février 2021 : TOUTES ET TOUS EN GREVE ET DANS LES MANIFESTATIONS

La Pandémie de la Covid-19 a accentué la crise sociale et économique connue par notre pays depuis plusieurs mois et clairement exposé les limites d’une gestion ultralibérale conduite depuis plusieurs années par les gouvernements successifs. La dérive autoritaire du Président de la République et de son gouvernement par la mise en œuvre de l’Etat d’Urgence Sanitaire, véritable Etat d’exception antidémocratique, traduit une volonté délibérée de continuer à mener une politique qui réduit nos droits, détruit nos services publics, s’attaque à notre protection sociale.

Dans cette période anxiogène de peur du virus et de privation de nos libertés, les agents des services publics, dont Pôle emploi, n’ont nullement cessé de travailler ; ils ont été contraints de s’adapter aux décisions, souvent incompréhensibles voire même contradictoires, du gouvernement en matière notamment de protection sanitaire et sont aux côtés de la population dans l’exercice de leurs missions.
(La suite sur notre tract).

Déclaration CGT concernant le recours à la sous-traitance CSE du 30 Juillet 2020

CSE du 30 Juillet 2020

Déclaration CGT sur le point 5 de l’ODJ concernant le recours à la sous-traitance

Vous nous avez informés du renouvellement des marchés de l’AMOE.
La CGT et ses élu-e-s vous ont redemandé de procéder à une information et consultation au CSE.
Nous vous rappelons que, bien qu’un accord sur la prestation de service soit toujours en cours à la DSI, il ne déroge pas aux obligations légales de l’employeur de consulter les représentants du personnel lors de modifications des conditions de travail et des activités des salariés.
L’accord sur la prestation de service, indique qu’il n’y ait « pas d’appel à la prestation en présence de compétences internes disponibles » ce que la Direction ne respecte pas.

Ce renouvellement concerne des montants de près d’un 1/2 milliard d’euros sur 4 ans.
Le CSE doit disposer des éléments économiques détaillés. Nous réaffirmons que le budget de la prestation de la DSI devrait être utilisé de manière moins aberrante et à meilleur escient, notamment en favorisant les embauches, en développant les qualifications et ainsi pérenniser la maîtrise du système d’information en interne, dans l’intérêt général du service public et de ses usagers.

La mise en place des marchés de prestation de service a des impacts importants sur les salariés.
Nous dénonçons cet état de fait depuis plus de dix ans. D’autant plus, que ce mouvement d’externalisation prend des mesures indécentes et incompréhensibles, venant du service public.

Certains salariés perdent entièrement ou partiellement leur activité au détriment de la prestation, sans que la Direction ne leur propose une évolution ou un changement de métiers. D’autres se voient former des externes pour ensuite perdre leur propre activité.

De plus, nous dénonçons à nouveau l’appel à la sous-traitance sur les activités récurrentes exercées par des salariés in-situ. Cette situation est illégale, nous vous demandons de la régulariser.
Surtout que ces sociétés qui remportent les marchés n’ont plus besoin de disposer de CDI car elles peuvent recourir au portage salarial qui précarise les salariés tout en maintenant les dividendes des actionnaires.

La maîtrise du SI sur la sécurité, notamment où des activités sont exercées par des externes plutôt que des internes : c’est, pour la CGT et ses élu-e-s, un non-sens, pour exemple des externes habilitent des internes !

La prestation de service à la DSI ouvre bien d’autres questions que nous avons déjà évoquées, nous attendons d’ailleurs toujours une réponse du directeur général à notre courrier concernant la stratégie de Pôle emploi, et plus particulièrement de la DSI à ce sujet. Surtout avec la crise sanitaire qui a mis en exergue l’implication des agents et leurs compétences.

Aujourd’hui, nous constatons, que l’évolution du recours à la prestation se fait au détriment des effectifs internes, que les prestataires sont plus nombreux, qu’il y a la baisse de la masse salariale, et une augmentation des budgets alloués à la prestation.
Cela a pour conséquences une perte de qualification pour bon nombre de salariés, une absence d’une réelle GPEC, et pour la CGT et ses élu-e-s un risque important de perdre à terme la maîtrise du SI de pôle emploi qui est un Opérateur de Services Essentiels (OSE).

Pour toutes ces raisons, nous exigeons que la Direction procède à une information et une consultation du CSE sur les prochains Appels d’Offres Européens concernant la prestation de Service et ses conséquences, avant toute prise de décision.

Déclaration CGT sur le point 8 – Vie de la DSI Utilisation de l’outil « Teams »

L’utilisation d’un outil de type Teams pour faire des Visio ou audio conférences n’est pas un problème en soi s’il n’embarquait pas des outils complémentaires de partage et de dépôt de fichiers dans le CLOUD de Microsoft sans pour autant être cryptés.

Nous comprenons la facilité et l’intérêt d’utilisation de ces logiciels mais cela ne peut se faire au détriment de la sécurité.
Nous sommes intervenus à plusieurs reprises depuis des mois pour vous le signaler mais sans prise en compte de votre part.

Vous nous avez indiqué à plusieurs reprises, que la DSI n’a pas l’intention de mettre des données dans le CLOUD mais la réalité est tout autre !

La CGT demande que la Direction informe et consulte le CSE avant la décision de mettre en place tout produit ou logiciel qui donnerait la possibilité de déposer ou partager des fichiers dans un CLOUD externe.
D’autant plus que ces outils ou ces environnements ont des conséquences sur les activités des salariés.