Consultation CSE du 18 mai relative à la reprise d’activité post-confinement sur les sites de la DSI

LES ELUS CGT VOTENT UN AVIS DEFAVORABLE
Pour : 0 – Abstention : 3 CFE-CGC – Contre : 5 CGT, 3 CGT-FO et 12 CFDT

Dans le contexte de l’Etat d’Urgence Sanitaire, le gouvernement donne le « La » par Ordonnances s’asseyant allègrement sur la Loi.
Les élu-e-s CGT ont constaté que cette façon de faire était reprise de la même manière par la Direction en substituant au dialogue social un jeu de dupes.
Face à ce constat, les élu-e-s CGT demandent à minima que soit respecté ce qui reste de la Loi, de façon à prévenir du mieux possible les dangers encourus par les salariés en cette période de crise sanitaire.

La Direction leur ayant communiqué nombre d’informations concernant principalement le réseau Pôle emploi, les élus ont voté unanimement le recours à un cabinet d’expertise pour les accompagner à la DSI dans ce processus de consultation.

De plus, les élu-e-s CGT constatent que les informations communiquées n’étaient pas à la hauteur des attentes en matière de transparence et de rigueur, notamment les obligations légales les plus importantes, comme le DUERP*, qui ne sont pas mises à disposition du CSE, encore moins des salariés.
DUERP : Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels.

La prévention des risques professionnels au sein de l’entreprise est un enjeu important car tout employeur a une obligation de résultat en matière de sécurité de ses salariés. Sa responsabilité peut donc être engagée.
L’employeur doit, pour diminuer ces risques de contentieux, informer ses salariés des risques professionnels pour leur permettre d’assurer leur propre sécurité et leur santé. Cette information doit être réalisée par la mise à disposition des salariés, du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).

Se substituant au dialogue social, la Direction impose un dispositif dans lequel les élus du CSE ont du mal à se reconnaître en instaurant des COMOP « spécifiques » locaux. Ce sont des instances de Direction dans lesquelles sont invités les RP (représentants de proximité) qui risquent d’être instrumentalisés du fait de leur récente mise en place, sans formation pour certains !
Les élu-e-s du CSE ne disposent pas toujours des comptes rendus des COMOP : quelle transparence !

La Direction a demandé aux élu-e-s de voter un blanc-seing prétextant que les documents seraient communiqués après le rendu d’avis, ou les jours suivant ce CSE, et que nous pouvions leur faire confiance !
Si la CGT comprend les bonnes intentions de tous les acteurs, cela n’empêche pas de respecter le dialogue social et la participation des élu-e-s à l’élaboration du plan pour le retour progressif sur site.
À la veille des premiers retours sur sites, les élu-e-s ne disposent toujours pas de la capacité totale d’accueil des salariés site par site, des décisions (Go/NoGo) de chaque site, des mesures communes et des mesures particulières inhérentes aux sites.

Le DGA SI nous demande en quoi la DSI est spécifique ? 13 sites sur tout le territoire national avec 1800 salariés externes (+11% par rapport à 2019 !), ce n’est pas assez spécifique ?
Afin de pouvoir suivre les retours progressifs sur les sites, comme préconisé par le rapport de l’expert, les élu-e-s ont demandé la mise en place d’une Commission de Suivi portant sur le “protocole de suivi des mesures et actions de prévention” associé à une “procédure corrective”. La Direction a refusé !
N’hésitez pas à revenir vers nous autant que de besoin, la CGT reste à votre écoute.
Bien que nous comprenions que des salariés puissent rencontrer des difficultés pour télétravailler sereinement, qu’est ce qui justifie l’urgence du retour sur sites alors que nos activités sont pleinement assurées depuis le confinement ?
Une période d’observation n’aurait-elle pas été plus appropriée ?
Vous trouverez ci-joint la déclaration commune de la CGT et de la CGT-FO.

Pour la CGT, le « Jour d’après » ne peut ressembler à celui d’aujourd’hui.
Nous aspirons à une société des jours heureux, libérée des angoisses du lendemain, mettant au cœur de ses préoccupations premières, le progrès social et environnemental parce que le bonheur ne vaut que s’il est partagé par tous.

C’EST LA SANTE DES SALARIES QUI PRIME !

Pensez à vous protéger ! Prenez soin de vous et de vos proches.

La déclaration CGT et FO au CSE (pdf).

Comité Social et Economique du 2&3 avril 2020 – FLASH CGT

Chapitre 1 : Un CSE Ordinaire malgré la crise

Les élus de la DSI ont été réunis en CSE ordinaire les après-midis des jeudi 2 et vendredi 3 avril en visioconférence. Il s’agissait du report de la réunion initialement prévue le 26 mars. Les élus souhaitent ne traiter que les affaires courantes et la situation sanitaire pendant toute la période de confinement. Les élus CGT demandent expressément à la Direction de ne plus passer en force les dossiers de consultation (recueil d’avis) durant cette période. Au-delà du confinement, la DSI et ses salariés sont fortement mobilisés pour répondre à l’urgence liée à la crise : urgences techniques (réseau adapté, équipement en portable) et urgences fonctionnelles (mise en place des mesures réglementaires liées à la crise). Ces deux premières semaines ont été une épreuve pour toutes et tous, reconnue d’ailleurs par notre Directeur Général. Saura-t-il s’en souvenir lors des négociations sur les augmentations annuelles ? Ce CSE a été l’occasion de faire un point sur cette situation inédite et de faire remonter à la Direction les premières constatations et alertes que nous avons recueillies auprès des agents même si, en l’état, nous avons dû adapter nos pratiques pour échanger avec les salariés. C’est pour cela que nous avons accru nos communications écrites et que nos élus vous encouragent à leur écrire ou les appeler pour toute question ou complément d’information.
La suite en pdf : CSE du 02-03 avril 2020.

CSE extraordinaire COVID-19 le 20 mars 2020

Vendredi 20 mars après-midi s’est tenu un CSE extraordinaire dédié exclusivement à la gestion de la crise sanitaire du « COVID-19 » à la DSI. Ce point de situation répond à la demande des élus qui souhaitent être informés régulièrement sur l’évolution de la situation, au fil de l’eau par mail mais aussi au travers d’audios régulières. Ces demandes informelles ne doivent pas se substituer aux prérogatives des représentants du personnel. Aussi, la CGT a demandé à ce que les représentants de proximité (RP) soient informés régulièrement de la situation de chaque site (nettoyage, cas d’infection, décontamination, agents sur site…). Les élus ont voté unanimement une résolution donnant mandat à la Commission Santé, Sécurité et Conditions de Travail CSSCT pour agir selon ses prérogatives. (la suite dans le pdf : Flash spécial CGT-CSE extraordinaire du 20 Mars 2020).

TOUS EN GRÉVE ET MANIFESTONS LE 5 DÉCEMBRE

Pour ne pas finir comme Josette ! manifestons le 5 décembre …

Josette Webdesigner
La retraite en ligne de mire

Pour mieux comprendre vous pouvez lire l’article consacré au faux déficit des retraites sur Médiapart.

Ou découvrir le calculateur de votre future retraite.

Jeudi 5 décembre, soyons nombreux à nous opposer à cette réforme des retraites et contre la casse de nos services publics !

Le rêve, une réalité : Quand le travail vire au cauchemar…

Comment le travail, dont l’organisation a été profondément bouleversée à la fin des années 90, impacte t-il notre vie psychique ? Il suffit de sonder les nuits des travailleurs de ce début de siècle, en proie à la dépression suite à des conflits professionnels, pour en mesurer les effets ravageurs. Dans ce contexte, nos rêves nous servent à élaborer des stratégies de défense, plutôt qu’à mettre leur créativité et tout notre être au service de l’entreprise.
La suite.

C’est quand qu’on arrête ?

Une très bonne synthèse de la réforme des retraites en BD (facile à lire) et qui n’omet aucun des aspects de la dite réforme (façon réforme de l’Assurance Chômage).

Ces derniers jours, j’ai voulu savoir ce qui nous attendait avec la réforme des retraites. Conclusion : le rapport Delevoye, c’est le coup final porté à la solidarité intergénérationnelle. J’explique pourquoi, en images.

C'est quand qu'on arrête (Emma).
La suite chez Emma.

Pourquoi le travail est-il devenu absurde ?

Par Hubert Guillaud (sur internetactu).

[Toute ressemblance avec un nom de produit, d’organisation ou de personne existant serait purement fortuite.]

“L’anthropologue américain David Graeber (@davidgraeber) dans son livre Bullshit Jobs (Les Liens qui libèrent, 2018) nous rappelait combien la société moderne reposait sur notre propre aliénation. Il énumérait ces emplois à la con qui conduisent nombre d’entre nous à dédier notre vie à des tâches inutiles et sans intérêts. Une colonisation du vide, dont le seul but ne semble que d’asseoir chaque jour un peu plus le pouvoir financier… « La répartition du travail telle que nous la connaissons aujourd’hui n’a donc rien à voir avec de quelconques facteurs économiques, ni même avec la nature humaine. Elle répond exclusivement à des considérations politiques.”

La suite sur Internet Actu.