La réforme des retraites ou le travail sans fin

lundi 24 juin 2019, par Jean-Marie Harribey

Dans sa déclaration de politique générale le 12 juin 2019, devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Édouard Philippe, a confirmé le projet de réformer le système de retraites avant la fin de l’année. On le savait déjà, le gouvernement entend changer de fond en comble le système en instaurant un régime par points applicable à tous. Comme l’accumulation de points se fera sur l’ensemble de la carrière professionnelle de chacun, il est impossible d’échapper à une baisse des pensions, surtout pour ceux et celles qui auront eu des parcours de précarité, de chômage, de temps partiel, etc. Cette baisse des pensions individuelles se fera d’autant plus que la part des pensions dans le PIB est figée pour toujours autour du pourcentage actuel de 13,8 % et que les pensions ne seront indexées au mieux que sur les prix et non pas sur les salaires et sur l’évolution de la production.

La suite chez Attac

durée du travail en Europe
durée du travail en Europe

Comment le gouvernement va durcir les conditions d’accès à l’indemnisation du chômage

Le gouvernement présentera la réforme de l’assurance-chômage le 17 juin. Au menu : bonus-malus sur les cotisations chômage patronales pour freiner l’abus des contrats courts, dégressivité des allocations pour les hauts revenus mais aussi durcissement des conditions d’accès à l’indemnisation. Il faudra avoir travaillé l’équivalent de six mois durant les 24 mois précédents au lieu de quatre mois durant 28 mois actuellement.
La suite sur le site des Échos.

Actus des négociations du régime d’assurance chômage

“La délégation CGT est venue signifier que l’urgence pour les travailleurs privés totalement ou partiellement d’emploi était de lutter contre la précarité, favorisée par les réformes du gouvernement et l’usage de plus en plus développé qu’en fait le patronat. Nous avons porté les quatre-pages de nos propositions et déchiré symboliquement la lettre de cadrage du gouvernement qui exige 3,9 milliards d’euros d’économies sur le dos des chômeurs, en ciblant particulièrement les travailleurs précaires”. (la suite dans le document ci-dessous).

assurance chômage – écho des négos n 1 du 12 nov 18

Par ailleurs la CGT porte nombre de revendications dans le cadre de ces négociations. Voir le tract ci-dessous :

20181023_AssuranceChomage_4pages